En quoi dormir aide à maigrir ?

par Olivier LEMAIRE sur May 13, 2021

Sous ce titre accrocheur se cache une réalité souvent méconnue : le sommeil est essentiel pour que la sécrétion d’hormones de notre corps soit correctement régulée, ce qui a un fort impact sur notre comportement alimentaire.

C’est également une question que nous pouvons nous poser à l’envers : pourquoi le manque de sommeil fait-il grossir ?

Les causes

D’après le Dr Joëlle Adrien, du conseil scientifique de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), “bien dormir permet surtout de rester mince, tandis qu'un mauvais sommeil fait indubitablement grossir." Les études conduites par l’INSV démontrent un lien clair entre le sommeil et l’obésité. Les causes peuvent être multiples : un sommeil agité (insomnie, apnée du sommeil, somnolence, somnambulisme…), un sommeil court (seulement 6h chez certains adultes ou 8h pour des adolescents) qui entraîne un dérèglement du comportement alimentaire, voire du rythme alimentaire.

En effet, selon les observations obtenues par études empiriques, les petits dormeurs auraient tendance à manger moins de fruits, légumes et poissons au profit d’une alimentation plus riche en graisses, sucres et alcools. A cela s'ajoutent également des petits déjeuners sautés, donc un jeûne prolongé ne favorisant pas une sécrétion régulière d’hormones, des heures de repas irrégulières, des grignotages, etc.

Quel est le lien entre comportement alimentaire et sommeil ?

Revenons à nos moutons : il existe plusieurs mécanismes expliquant en quoi les problèmes de sommeil entraînent une prise de poids.

La première explication est très simple, si nous dormons moins, nous disposons de plus de temps, ce qui signifie également plus de temps pour manger, en particulier si la tendance est à se coucher tard, ce qui favorise les grignotages le soir ou la nuit.

Ensuite, si nous nous sentons fatigués suite à un déficit de sommeil, nous aurons naturellement tendance à nous tourner vers des aliments plus énergétiques pour contrer cette fatigue. Le manque de sommeil régulier augmente également votre sensation de faim de plus de 20%, et ce seulement à partir de 2 nuits trop courtes par semaine, ce qui revient à manger l’équivalent d’un goûter supplémentaire chaque jour.

A cela s’ajoute le manque d’activité, en effet si votre corps est fatigué, vous ferez en sorte d’économiser vos forces et donc vous bougerez moins. Or, le manque d’activité physique est une des premières causes de surpoids.

En quoi le rythme de sommeil affecte le fonctionnement hormonal ?

La composante hormonale a elle aussi son rôle dans l’interaction sommeil-surpoids.

Pour simplifier, durant les phases de sommeil, notre corps sécrète la leptine, une hormone responsable du sentiment de satiété et de la métabolisation des graisses.

Durant les phases d’éveil, à l’inverse, notre corps sécrète la ghréline, une hormone responsable de la sensation de faim et donnant une appétence pour les aliments gras et sucrés.

Ainsi, si vous dormez moins, votre corps sécrètera plus de ghréline et moins de leptine. Donc, vous aurez davantage la sensation de faim et envie de manger du gras et du sucré, et de surcroît vos graisses seront moins bien métabolisées. Le manque de leptine peut également conduire à des réveils et grignotages nocturnes dus à la sensation de faim.

Par conséquent, du fait de la métabolisation amoindrie des graisses et des sucres, si vous manquez de sommeil tout en conservant votre rythme alimentaire, vous prendrez du poids. Tandis que, si vous avez un bon rythme de sommeil, vous conserverez votre poids.

Si vous suivez un régime dans le but de perdre du poids, le manque de sommeil affectera votre perte de poids sur son aspect musculaire ou graisseux. En effet, si vous manquez de sommeil, plus de 80% de la masse perdue sera de la masse musculaire, pour seulement 20% de masse graisseuse. Cela ne vous aidera pas réellement à affiner votre silhouette. En revanche, avec un rythme de sommeil adéquat, la masse perdue sera équivalente entre graisses et muscles, soit 50-50.

Une autre hormone peut être perturbée par un mauvais rythme de sommeil : le cortisol. Cette hormone a un impact notamment sur l’obésité abdominale, attention donc à bien dormir si vous souhaitez avoir un ventre plat.

En conclusion : bien dormir pour mieux maigrir

  • Dormir assez : votre corps a besoin en moyenne de 8h de sommeil pour un adulte, plus encore pour un adolescent

  • Avoir un sommeil régulier : dormir 5h le samedi et 11h le dimanche ne vous fera pas rattraper votre manque de sommeil, fixez vous un rythme, si besoin avec une alarme le soir pour aller se coucher, et tendez vers 8 heures de sommeil chaque nuit

  • Manger raisonnablement et régulièrement : votre sommeil et vos hormones vous aideront doublement dans cette tâche

  • Pratiquer une activité physique régulière : cela vous aidera à mieux vous endormir et à réguler votre flux hormonal, et la boucle est bouclée

Bonus :

Pour bien dormir et que votre sommeil soit le plus réparateur possible, ne négligez pas la qualité de votre literie. En effet, les Français dorment sur un matelas d’en moyenne 14 ans alors que la durée de vie moyenne d’un matelas est de 8 à 10 ans.

Ceux qui dépassent cette durée ne se doutent probablement pas que leur literie trop usée est la cause de micro-réveils et de tensions musculaires, ce qui ne favorise pas une bonne récupération.

Pour pallier cela, voici quelques conseils pour choisir un matelas adapté à vos besoins.

Si toutefois votre literie est récente, nous avons quelques astuces pour mieux s’endormir et oublier vos problèmes de sommeil.

Laisser une réponse

Les commentaires doivent être approuvés avant de s'afficher


RETOUR AU SOMMET